Translate

samedi 8 mars 2014

Arrêt bac de 30L - mélange des crevettes

Bonjour à tous ceux qui lisent encore ce blog,

Pour diverses raisons, j'ai décidé de stopper mon aquarium 30 litres spécifique Neocaridina Davidi var. Rili full blue. Je préfère me consacrer pleinement à l'entretien d'un seul bac, en l’occurrence le 54 litres, et les Rili full blue ont donc rejoint les Red Cherry du 54L.

Un croisement va donc avoir lieu mais je l'ai décidé, j'espère même, on ne sait jamais, avoir quelques surprises de couleurs, même si généralement cela conduit à une décoloration sur le plus ou moins long terme, d'après ce que j'ai pu lire sur le sujet.

Si quelque chose d'original en ressort, je ne manquerais de faire quelques photos!

mercredi 25 décembre 2013

Algue: problème avec racines "Asia"

Je souhaite faire un petit post pour témoigner de deux mauvaises expériences que j'ai eu avec les racines dites "racines Asia", beaucoup utilisées dans les paysages aquatiques s'inspirant du style de Takashi Amano. J'adore l'esthétique que ces racines offrent à un aquarium, leur forme torturée également, et c'est tout naturellement que j'ai souhaité en utiliser dans mes bacs.

La première que j'ai introduite l'a été dans mon 54 litres, il y a environ un an. Ce type de racine n'a normalement pas besoin d'être bouillie plusieurs heures dans l'eau, je m'étais donc contenté de la frotter un peu sous l'eau chaude. Plusieurs mois après, j'ai remarqué l'apparition d'une forme d'algue assez rare, d'aspect molle, verte foncée, sur la racine. Je n'ai jamais réussi à réellement trouver une algue sur internet lui ressemblant. J'avais donc sortie la racine pour la frotter et éliminer l'algue en question. Cette dernière est tout de même revenue, j'ai donc ôtée la racine Asia de l'aquarium. L'algue, qui commençait à coloniser les plantes de l'aquarium, a purement et simplement disparue quelques semaines après.

Dernièrement, je trouvais que l'esthétique de ce type de racine manquait à mes aquariums, et j'ai souhaité en acquérir une nouvelle pour retenter l'expérience. Elle était cette fois-ci recouverte de mousse de java, et je m'étais assuré de bien fournir le bac en plantes à pousse rapide pour parer à toute apparition d'algue. J'avais cette fois-ci, par mesure de précaution supplémentaire, fait bouillir la racine Asia plusieurs heures. Au mois de novembre, le même genre d'algue est apparu sur la racine.... j'ai tout tenté, mais au final, la seule solution de m'en débarrasser a été, une nouvelle fois, de retirer la racine.

Ma conclusion, même si je ne peux rien affirmer de façon stricte, est que l'apparition de ce type d'algue provient nécessairement de la présence de la racine dans l'eau. Pourquoi, comment, je n'ai pas de réponse à donner, mais le parallèle m'apparaît évident.

Je pensais qu'il serait intéressant de parler de cette expérience que je trouve autant intéressante que frustrante.... l'aspect de mes aquariums a donc une énième fois du être revue, et je suis en chasse des moindres restes de cette algue qui a commencé à coloniser mes plantes gazonnantes...

lundi 16 septembre 2013

Marina Clearview, solution adhésive pour poster d'aquarium - avis

J'ai récemment souhaité réfléchir à une nouvelle solution pour refixer correctement mes fonds noirs d'aquarium, qui pour le moment étaient grossièrement tenus par du simple scotch. Pas très pratique, car ces derniers se décrochaient souvent, et surtout pas très soigneux puisque le scotch laissait des traces de colle un peu gênantes ici et là, surtout sur les vitres... j'ai finalement décidé d'aller voir en magasin ce qui se faisait et je suis tombé sur un produit que je ne connaissais pas, le Marina Clearview.

De visu, c'est un simple petit tube de colle. J'avais lu de bonnes et de mauvaises choses sur internet concernant ce type de produit apparemment miracle, mais je m'en méfiais un peu... j'ai toutefois tenté le coup et je dois dire que je ne suis pas déçu! Le produit est sous forme de colle liquide, ou devrais-je plutôt dire de liquide tout court, puisque ça ne colle absolument pas au toucher, ayant plutôt la texture de l'huile. Après avoir découpé votre fond d'aquarium, il vous suffira de placer celui-ci sur une surface plane, face décorative tournée vers le haut, et d'appliquer au doigt le produit, jusqu'à recouvrir chaque cm² du poster. Petit conseil, évitez de surcharger pour éviter de trop importants débordements de colle au moment de la pose...

Enfin, plaquez votre poster contre la vitre du fond de votre bac - après l'avoir nettoyée, quitte à faire les choses bien! - et chassez le plus de bulles d'air possibles en aplanissant le fond avec un support rigide, comme une carte de crédit par exemple. J'ai pour ma part quasiment réussi à chasser toutes les bulles d'air. Si trop de bulles d'air persistaient, cela voudrait dire que vous n'avez pas appliqué une quantité de produit suffisante. 

Le tour est joué! Et le rendu est autrement plus propre qu'auparavant. En effet, le Clearview plaque vraiment le poster contre la vitre, et même sur un fond uni noir, le rendu est excellent. Je pense que sur ce point, Marina ne sont pas mensongers concernant les effets efficaces de ce produit sur des posters très colorés: leur rendu n'en sera que plus éclatant et leur capacité à décorer l'arrière-plan n'en sera que favorisée. Je précise que le poster que j'ai utilisé est lui aussi de marque Marina, ce qui a peut-être une influence sur l'efficacité du produit.


















mercredi 11 septembre 2013

Filtre Dennerle Eckfilter et Nano baby protect: avis

Chacun de mes bacs est équipé, en plus de son filtre externe, d'un petit filtre de secours. Cette technique m'a été conseillée sur un forum: si le filtre principal venait à lâcher pendant une de mes absences, le petit filtre de secours pourrait assurer un minimum de filtration. Je pensais cette technique un peu inutile mais elle m'a pourtant sauvé la mise une fois avec mes Rili full blue, lorsque la mousse de la crépine d'aspiration de mon EDEN 501 s'était totalement colmatée et ralentissait considérablement le débit de l'eau dans le filtre... Je conseille donc vivement, dans la mesure du possible, d'équiper son bac d'un petit filtre de secours. J'ai pour ma part choisi le Dennerle Eckfilter, mais des petits filtres d'appoint comme l'excellent Zolux Nanolife Flow 400 ou la gamme des Rena filstar, pour ne citer qu'eux, feront très bien l'affaire (à choisir aussi selon la taille de l'aquarium).


Le filtre Dennerle Nano Eckfilter
Le Dennerle Eckfilter est fourni avec une canne
de rejet, deux raccords et une petite brosse
de nettoyage.

(photo prise sur le web)
Mon choix s'est donc porté sur le petit filtre d'angle de la marque Dennerle. J'avais auparavant équipé mon premier aquarium de 16 litres de ce filtre, et j'en avais été très content. Tout d'abord, première qualité du filtre selon moi, l'idée de pouvoir le fixer dans l'angle de l'aquarium, ce qui le rend particulièrement discret et esthétique. Dans mon cas, possédant des aquariums très plantés, cette possibilité est également intéressante car le filtre ne fait pas trop d'ombre sur le sol du bac et n'empêche donc pas les plantes de recevoir de la lumière. Le seul point négatif concernant cette caractéristique est qu'il est difficile à retirer du bac. Si votre aquarium est par exemple un Dennerle Scaper's tank ou un Nanocube, qui n'a donc pas de renfort plastique entourant le haut des vitres, il suffira de placer délicatement la main sous le filtre et de le pousser vers le haut, jusqu'à-ce que les ventouses se décollent au fur et à mesure que le filtre sortira de l'eau. Si, en revanche, vous avez un bac avec un contour plastique, comme c'est mon cas dans le 54L, cette opération n'est pas pratique et fonctionnelle du tout: il faut alors tirer sur le bas du filtre, ce qui la plupart du temps du temps déboîte sa partie inférieure, dans laquelle se trouve la cartouche de ouate de filtration, répandant ainsi des saletés dans l'eau. Il ne reste plus qu'à décoller la partie supérieure du filtre rapidement... assez laborieux. 

Toutefois, la cartouche de ouate semble assez bien retenir les saletés qu'elle a aspirées, ce qui évite de trop les répandre dans le bac. Concernant cette fameuse cartouche fournie, deux solutions économiques s'offrent à vous. La première est, au lieu de racheter une cartouche tous les trois mois comme préconisé par la marque, consiste à se procurer de la ouate sous forme de plaque, d'y découper plusieurs morceaux dedans qui vous serviront de recharge, et de les glisser dans le compartiment plastique du filtre fourni. Vous trouverez par exemple ICI ce format de ouate compacte, en grand format et à prix intéressant, autrement dit vous serez tranquille pour plusieurs années! La seconde option consiste tout bonnement à retirer la cartouche de ouate et son support plastique pour les remplacer par de la mousse de filtration, achetée en gros (vous pouvez en trouver sur le même site), découpée à la bonne taille. Cette solution, très économique sur le long terme, présente toutefois l'inconvénient de laisser se déverser dans l'eau une importante quantité de saletés dans l'eau, si jamais le petit accident lors du retrait du filtre vous arrive. A vous donc de voir ce qui vous conviendra le mieux de ce côté-là.

Le filtre offre l'originalité de se fixer
dans un angle de l'aquarium.
(photo prise sur le web)
Le filtre, dans son rôle propre de filtration, fait parfaitement son travail. Je base surtout ce jugement lorsqu'il était le seul à faire le travail dans mon ancien bac de 16L, où l'eau était parfaitement filtrée et claire. Le seul défaut est peut-être son encrassement relativement rapide, surtout si l'on utilise la cartouche de ouate fournie. Toutefois, si vous ne faites pas de fréquentes manipulations dans le bac, il s'encrasse à une vitesse disons normale. En terme de débit, avec ses 150L/h théoriques, il demeure utilisable dans des bacs jusqu'à grand maximum 30 litres selon moi. Au-delà, ce sera franchement limite. Mon objectif, dans la maintenance des crevettes, est d'offrir un bon brassage de l'eau et une filtration offrant une stabilisation des paramètres la plus sécurisante possible, avec les moyens dont je dispose. C'est d'ailleurs pourquoi j'utilise ce filtre en filtre secondaire et non en principal!

Les accessoires fournis avec le Eckfilter sont également de qualité, à commencer par la canne de rejet orientable qui constitue selon moi un des atouts esthétiques majeurs du filtre, et qui permet d'orienter l'eau refoulée dans la direction souhaitée sur 150° environ. La petite brosse de nettoyage fournie n'est pas en trop et s'avère bien utile pour décrasser les trous de la canne, lorsque ceux-ci sont obstrués. Enfin, les différentes connectiques fournies permettent notamment de fixer la canne de rejet à la verticale, permettant ainsi de diviser l'eau qui sort du filtre en filets mais dans le sens de la hauteur. Un gadget utile si vous souhaiter par exemple vous servir de la canne sans pour autant la rende trop visible si celle-ci est raccordée horizontalement au filtre.


Le Dennerle Nano Baby Protect
Mais maintenance de crevettes dit protection des bébés, ou devrais-je dire juvéniles, indispensable! Et si les grilles d'aspiration du filtre ne sont pas très grandes et ne semblent pas vraiment pouvoir aspirer les plus petits spécimens, j'ai toutefois préféré, par prudence et parce que je souhaite éviter la moindre perte dans ma population, équiper le filtre d'un accessoire spécialement dédié, le Dennerle Nano Baby Protect. J'ai auparavant tenté divers bricolages afin d'obtenir une sécurité similaire, mais j'ai vite abandonné... La solution la plus simple aurait été de fixer un collant autour de la crépine d'aspiration, mais, parti pris esthétique de ma part, je ne souhaitais pas procéder ainsi. Cet accessoire est certes un peu onéreux en soit, mais il fait parfaitement son travail et empêche le passage des juvéniles même les plus petits. Les crevettes passent même beaucoup de temps dessus à se nourrir. Le Baby Protect se fixe par un simple clipsage sur le filtre. Petit bémol, les petites accroches sont assez fragiles et j'en ai cassées une en la fixant... un peu plus de solidité dans le matériel et la finition du plastique n'aurait pas été de trop. La mousse derrière la grille est également trop fine, et il faut veiller à la manipuler avec précaution, sans quoi il serait en effet vite fait de la déchirer par inadvertance. Toutefois, d'après moi, il doit être possible d'utiliser un autre matériau en lieu et place de cette fine mousse, peut-être en utilisant de la ouate en plaque. Je testerais cela un jour futur.
Je ne peux à ce jour pas juger de la vitesse d'encrassement de la mousse du Baby Protect, ni de sa solidité dans le temps, car j'en ai équipé mes filtres que récemment. Je ferais donc une petite mise à jour de cette critique dans un prochain article! 

En résumé, même si les tarifs me paraissent un peu élevés, force est de reconnaître que Dennerle nous livre ici du matériel de qualité qui remplit parfaitement son objectif et que je recommande.

mardi 10 septembre 2013

Décoration: fixer de la mousse sur une racine

J'ai dernièrement souhaité revenir sur la composition de mon 54 litres afin d'en faire quelque chose de bien plus naturel et "jungle", tentant de me rapprocher ainsi de mon modèle de prédilection, j'ai nommé Takashi Amano et ses bacs magnifiques... toutes proportions gardées, bien entendu!

Pour ce faire, j'ai passé en revue son livre des paysages aquatiques et j'ai jeté mon dévolu sur un bac constitué uniquement de racines et de plantes, avec une racine centrale qui semble être prise au piège par la végétation. Cette dernière était recouverte de mousses en tout genre et l'aspect "arbre" était bluffant, j'ai donc voulu m'en inspiré. J'ai commandé différents types de plantes en mousse sur le web: Vesicularia dubyana (communément appelée "mousse de java"), Taxiphyllum sp. et Vesicularia dubyana "christmas". A noter que ces plantes étaient "in vitro", leur prix est un peu plus élevé mais, gros avantage, il suffit de rincer le gel sous l'eau, de laisser tremper quelques heures les plantes, et elles sont prêtes à être utiliser dans l'aquarium sans crainte aucune d'y introduire escargots, indésirables, engrais ou pesticide.

Je souhaitais simplement vous faire part ici de la façon dont j'ai fixé la mousse sur la racine, car non seulement cela est simple à réaliser mais, de plus, le rendu après quelque mois peut-être magnifique. Cette technique est très répandue à travers le web mais qui sait, cet article pourra peut-être servir à quelqu'un.

Plusieurs techniques simples permettent d'accrocher ces plantes en mousse sur un support, notamment celle qui consiste, tout simplement, à se servir de fil à coudre, de couleur verte par exemple. Je trouve tout de même cela moins esthétique - question de goût - et dans mon cas, je préconise plutôt d'utiliser du fil de pêche. Vous en trouverez dans tout bon magasin de pêche qui se respecte à des tarifs allant de 4-5€ à bien plus, selon la qualité voulue. Dans mon cas, j'ai bien entendu pris le moins cher possible.


J'ai pour ma part séparé les plantes en plusieurs petits blocs de mousse. La racine que j'ai utilisée est une racine Asia, très torturée dans sa forme, qui part un peu en tous sens. J'ai en premier recouvert les extrémités des branches avec la mousse, ceci pour tenter d'obtenir un aspect de feuillages sur un arbre. Pour fixer la mousser, il suffit de découper environ 20 cm de fil, de le passer sur la plante et de faire un double noeud pour la fixer solidement sur la branche. Même si la plante se retrouver ainsi un peu serré, ça ne la fera pas mourir pour autant.

J'ai préféré, pour être certain que les plantes tiennent parfaitement bien lorsque j'introduirais la racine dans le bac, faire plusieurs passages avec le fil de pêche, espacés les un des autres de 2 cm environ, comme vous pouvez le voir sur la photo ci-dessous.


Ainsi, la plante tient solidement et durablement, après quoi elle s'accrochera d'elle-même sur la racine. Cet aspect des plantes sous forme de mousse me fascine et offre selon moi un rendu des plus naturels. Cette capacité qu'à la mousse de java à se fixer d'elle-même sur son support en fait non seulement une plante originale, mais en plus économique, aucun sol ni substrat ne sont nécessaires pour voir les plantes s'épanouir. De plus, elle sont peu gourmandes en lumière. Pour compléter la décoration de la racine, j'ai également utiliser deux autres plantes épiphytes, la Microsorum pteroptus ("fougère de java") et la célèbre Anubia barteria var. nana. Vous pouvez voir ce que cette décoration rend un mois après sa mise en eau en cliquant ICI.